Primaires : l'offensive contre le rassemblement

La dernière ligne droite des primaires est déjà bien entamée, la ligne d'arrivée se profile. Chacun a choisi son camp, le gant de velours pour l'un, la main de fer pour l'autre. Le rassemblement contre l'offensive.
Deux stratégies opposées, pour deux objectifs différents semble-t-il. Martine Aubry joue les primaires, quand François Hollande semble, lui, jouer les présidentielles !


La faiblesse de la stratégie de Martine Aubry c'est que, paradoxalement, elle manque d'ambition. Elle a beau vouloir nous démontrer sa force de caractère, son envie de devenir présidente, elle se contente de viser les primaires.
François Hollande a retenu les leçons de 2007, les primaires ne sont qu'une étape, importante certes, mais pas suffisante. Ce qui est important c'est d'avoir une gauche forte pour gagner, une gauche rassemblée autour d'un seul candidat.  Nicolas Sarkosy l'avait compris lors des dernières présidentielles. Il avait réussi à se positionner comme LE candidat naturel de la droite.
Il faut donc gagner ces primaires, mais il faut surtout apparaitre comme la ou le candidat naturel de la gauche, celui ou celle qui rassemblera, qui fédèrera ! Et ce n'est pas en créant la division durant les primaires que cet objectif sera atteint.
François Hollande démontre ainsi qu'il semble être le candidat avec la vision la plus globale, la posture la plus aboutie.
Il semble être le seul capable de rassembler la gauche et convaincre les déçus de ce dernier quinquennat de voter pour lui.
Martine Aubry a réussi à nous démontrer qu'elle avait du caractère, François Hollande nous a démontré qu'il avait la carrure d'un Président...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire