Risques psychosociaux et stress aux travail, volonté réelle des entreprises ?

On parle de plus en plus des Risques psychosociaux (RPS) dans l'entreprise et du stress au travail, on en parle même beaucoup ! Notamment depuis certains épisodes dramatiques chez France Télécom et Renault. Toutes les entreprises sont aujourd'hui concernées, en fait, elles devraient toutes se sentir concernées. Malheureusement, on constate que ce n'est pas toujours le cas !

Beaucoup ont communiqué dessus. Certaines ont entrepris des démarches, mais finalement rares sont celles qui ont véritablement intégré le stress et les RPS dans leurs politiques sociales.  Pourtant, la jurisprudence se fait de plus en plus pressante. Mais l'on constate que beaucoup, pour ne pas dire la plupart, font le strict minimum pour être en conformité et... rien de plus ! En fait on considère que seul un tiers des entreprises concernées intègre de réelles démarches sur les RPS et le stress.
Mais comme souvent, comme dans des démarches d'organisation ou de management en faillite, les entreprises font appel à des cabinets pour travailler les sujets. Ces cabinets proposent en général de vraies solutions à mettre en place. Cependant il faut une politique inscrite dans la durée avec une volonté de résoudre le problème, ou en tout cas de s'y attaquer réellement, en le prenant à bras le corps et non pour être "en règle". Si l'on se limite à vouloir être en règle, non seulement il n'y aura aucun effet bénéfique, mais pire encore, cela pourra entrainer une défiance en interne et l'on se retrouvera, potentiellement, dans le viseur des législateurs. Mais, bien entendu, cela a un coût, pas uniquement financier, il faut changer ses habitudes, intégrer de nouvelles problématiques dans les stratégies commerciales et les méthodes de production. Bref il faut s'y mettre vraiment !
Ce ne sont pourtant pas des problématiques insurmontables, loin de là. La plupart des cas sont assez simples à résoudre, mais il faut le vouloir et surtout il faut admettre que son entreprise peut être confrontée à ce problème.

Une fois encore, au delà des investissements que peuvent représenter la gestion des RPS et du stress au travail, il faut une capacité à se remettre en cause, à regarder en face les problèmes et une véritable envie de résoudre ces problèmes. Accepter de prendre un peu de temps pour aller plus vite, plus loin par la suite. Mais il parait que ce n'est pas dans l'air du temps...

Lire sur Les Echos

Aucun commentaire:

Publier un commentaire