Où va l'Europe ?

Que penser de notre bonne vieille Europe qui voit ses dorures tomber en lambeaux au fil des évolutions de la crise. En même temps qu'appelle-t-on Europe ? Une monnaie ? Une volonté ? Un espoir ? Un essai ? un concept dépassé...

On se rend compte aujourd'hui que l'Europe telle qu'on la connait ne fonctionne plus, beaucoup d'observateurs le crient haut et fort depuis longtemps. Vous me direz "c'est facile d'être un observateur et de crier haut et fort son point de vue, c'est autre chose de le mettre en place !" Vrai !
Ceci étant dit, lorsque l'on regarde l'Europe de près, on a le sentiment de voir une entreprise du Luxe qui se laisse un peu vivre, assez sûre de ses acquis et de son histoire. Une entreprise avec des ouvriers qui travaillent, des ingénieurs qui conçoivent, un patron par intérim et puis basta... Point de contrôle qualité, point de gestion administrative digne de ce nom, point d'organisation transversale, j'en passe et des meilleures !
Cela parait totalement aberrant qu'une entreprise construite sur ce modèle, mais pour autant ça ne semble pas choquer grand monde lorsqu'il s'agit de plusieurs pays qui tentent de construire quelque chose... il y a truc qui m'échappe !

Alors que faire, poursuivre dans cette voie et attendre l'effondrement de la machine, ce qui soit dit en passant, à ce rythme, ne devrait pas tarder. Ou prendre le taureau par les cornes...

Encore une fois, la solution semble simple vu de l'extérieur, mais vu de l'intérieur le sac de nœuds est beaucoup plus dense que l'on peut imaginer. Il suffit de se pencher sur chaque pays qui compose la zone Euro aujourd'hui. Les différences et les écarts sont gigantesques, les cultures opposées, les attentes antagonistes... Bref cela semble relever des travaux d'Hercule.

La solution... facile, une vraie politique de gouvernance européenne, une collaboration globale et transverse de tous les états, tant sur le plan social, économique, financier, politique, juridique, chaque pays doit penser d'abord Europe... L'idée étant de construire une entité qui ai un vrai poids et qui parle d'une seule voix sur le plan mondial, notamment en ce qui concerne les marchés. 

Bon ben voilà, c'est pas si compliqué. Je vous ai donné "mon point de vue" d'observateur, qui n'engage que moi et qui ne fait pas avancer grand chose... mais c'est dit et ça fait du bien !
À vous messieurs les politiques de travailler...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire